Age verification

Please confirm that you are of legal age in order to access the content of this site

La Suisse, l’eldorado des vrais petits plaisirs

La Suisse, l’eldorado des vrais petits plaisirs

La Suisse est connue pour son chocolat et ses magnifiques lieux touristiques, mais pas que ! Si beaucoup y élisent domicile, c’est parce que c’est le pays de la libre entreprise par excellence. Ne serait-ce qu’en se référant aux nombreux sites annonces escort girl Genève, on comprend facilement ce qui y est autorisé.

Les travailleurs du sexe en Suisse, des travailleurs comme les autres

Etre escort girl Genève est une activité professionnelle parfaitement légale. Depuis 1992, la loi Suisse a rendu ce type d’activité aussi légal que n’importe quelle autre profession. Dans cette optique, les escorts doivent déclarer leurs activités et payer les impôts qui leur incombent. Cependant, pour pouvoir pratiquer en toute légalité, ces travailleuses du sexe sont tenues d’obtenir un permis de travail valide. Surtout dans le cas où celles-ci souhaitent travailler dans un salon érotique. Il faut aussi savoir que ce n’est pas un travail dédié aux femmes uniquement. Le métier est aujourd’hui aussi pratiqué par les hommes et dans les mêmes conditions. Dans les villes comme Genève ou Zurich, le travail du sexe, comme la prostitution, est bien réglementé et encadré. D’un côté, ceux qui pratiquent sont soumis au contrôle des brigades des mœurs pour vérifier qu’ils sont conformes aux règlements en vigueur. De l’autre côté, ces mêmes travailleurs sont protégés par la police tant dans la rue que sur leur lieu de travail. L’ouverture d’esprit dont font preuve les Genevois face à cette réalité rend la pratique moins tabou, contrairement à d’autres pays européens.

Des travailleurs ayant des droits

Toute escort girl Suisse dispose de la possibilité de poser ses propres limites. Comme dans n’importe quel métier, les escorts sont considérés comme des travailleurs ayant des droits. L’acte sexuel monnayant de l’argent est parfaitement légal tant que les deux parties sont majeures et consentantes. Il y a aujourd’hui plus d’une quarantaine d’agences d’escort dans toute la Suisse qui suivent à la lettre cette réglementation. En effet, toute escort subissant des violences sans son accord est considérée comme une victime potentielle. La loi Suisse condamne même les personnes violentes envers ce type de travailleur à des jugements très sévères. Cela peut en effet, en fonction de la gravité des actes commis, aller d’une amende à un emprisonnement ferme d’une dizaine d’années. Si les travailleuses du sexe se multiplient, c’est parce que c’est un métier particulièrement enrichissant. Avec la protection des droits appliqués en Suisse, en plus, l’afflux de jeunes migrants n’est plus étonnant. Cependant, les ressortissants d’Etats tiers n’obtiennent de permis de travail sur le territoire Suisse, que sous de strictes conditions.

Blog image

Date 29.03.2020

Category: Prostitution